Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 décembre 2015 1 21 /12 /décembre /2015 22:22

 

Certes, la nature humaine n'est pas figée, mais son évolution est lente, bien trop lente, à l'image de l'évolution de la vie. Seuls quelques penseurs - dont Nietzsche en fer de lance - ont su en précurseur déchiffrer la nature humaine parce qu'ils l'ont étudié, non pas sur un plan moral, mais sur un plan physiologique. Cette fierté masculine, dont je parle, est si ancienne qu'elle en est devenue instinctive et on n'échappe pas à un instinct qui agit sur l’organisme comme un agent dormant, qu’il soit déclenché par un phénomène créé (humain) ou subi (naturel), cela ne change en rien le fait qu’une fois réveillée, son emprise est totale poussant l’individu à être ou à agir comme sous hypnose.

 

Je ne vois que quatre méthodes susceptibles d’empêcher cette inévitabilité : deux méthodes médicales et deux environnementales.

 

La première méthode est double, dans le sens où elle peut être chirurgicale ou médicamenteuse, chirurgicale en pratiquant une atteinte cérébrale irréversible ou médicamenteuse avec la prise de psychotropes. La deuxième, par une modification génétique, débouchant à faire de l’homme un OGM. La troisième qui est d’attendre l’évolution de la plasticité cérébrale humaine, ce qui en matière de changement se compte en plusieurs millénaires. Pour finir, la quatrième (ma préférée) qui présuppose que si l’on veut vivre ensemble sous l’égide d’un principe humaniste bâti à partir de raisonnements éclairés ; alors, il nous faut regarder les choses en face et prendre acte de notre nature qui est d’être cruelle et miséricordieuse à la fois. Car seule une connaissance approfondie de la nature humaine inculquée à l’homme pourra lui permettre de se surmonter, ce qui représente la principale étape vers l’avènement du surhomme. Pour Nietzsche, le surhomme est un phénomène évolutif incontournable sans quoi l’espèce humaine est vouée à son déclin, puis à sa disparition.

 

 

L'éclaireur du Temps

Partager cet article
Repost0

commentaires