Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 juillet 2009 5 10 /07 /juillet /2009 21:57


Quand le temps
De la vie s’évanouit ;

Le mortel en appelle

A fuir son empire.

 

Mais la mort, sans remords

S’annonce ; et en réponse,

Par sa porte vous emporte

Dans son oubli infini.

 

Au hasard fuyard ;

Un jour ; sans tambour

Ni trompette, on regrette

L’absence d’une présence.


Partager cet article
Repost0

commentaires

Tibicine 11/08/2009 17:15

triste constat du vide et de l'absence....poétique toujours...Bisous mon CHACHA!

Kristen Chaman 11/08/2009 18:16


Ah merci Tibi d'avoir été un peu plus vers le fond de mon blog.