Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 juillet 2009 1 27 /07 /juillet /2009 01:25

 

 

 

A la source de la vie

Où pleureront les êtres ;

Les courses se dévient,

S’effleureront peut-être.

 

En partance pour l’au-delà,

Sur la route des embûches,

Elles avancent de-ci de-là,

Doutent ou bien trébuchent.

 

Aux labours, des semeurs

Sont à l’abri du besoin

Et des parcours se meurent

Dans le puits de la faim.

 

Sur le haut des passerelles

Des soleils ont leur place

Et dans le fourreau des tunnels

Des sommeils s’effacent.

 

Sans demeure ni rêve

Ni galette des rois,

La maigreur s’achève

Dans les oubliettes du froid.

 

Qu’ils vernissent leur manoir

Par de mignonnes dorures ;

Qu’ils ternissent les trottoirs

Où s’abandonnent les ordures,

 

Sur les chemins peu sûrs,

Il est fort vraisemblable

Que le destin leur assure

Une mort semblable.

 

Devant Dieu, noble Amour,

Ou dans l’enfer des flammes,

Il pleut toujours

Sur la mer des âmes.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Dr WO 27/07/2009 17:48

Enfin quelqu'un qui ne confond pas rimes et poésie. Les rimes sont là, mais le mot est juste.Dr WO

Renard 27/07/2009 02:40

Et oui... toute vie n'est qu'un "laps de temps"...Et c'est la seule égalité dont on soit certain, les morts se ressemblent tous..Il est bien sombre ton poème chacha, tu n'aurais pas un coup de blues là?Je te fais un bisou de nuit. 

Kristen Chaman 27/07/2009 02:53


Tu es plus rapide que l'éclair pourtant je surveillai mon poulailler et hop ! tu m'as encore dérobé une de mes poulardes.   Sur les gammes d'une âme est un recueil où je joue la partition de ma vie qui est comme les touches du clavier tantôt noires tantôt
blanches avec une préférence pour le requiem  . Les notes aussi sont blanches ou noires et parfois bien rondes
rassurantes et d'autres très crochues menaçantes.
Au plaisir Renarde...