Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 01:29

 

Que croit-on détenir en serrant  un glaçon dans la main ?

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

lyouna 17/11/2010 09:45



On détient une parcelle d'infini, incroyablement froide, qui s'échappe peu à peu pour ne laisser que les larmes tièdes d'un mélange d'hydrogène et d'oxygène...


 


Bonjour Chacha


J'ai hésité à laisser mes mots ici mais j'ai pensé que tu aimerais savoir que je ne t'oublie pas même si je vis loin de ma fourmilière désormais...


Ce n'était qu'un passage rapide et (peut-être) futile mais plaisant (en ce qui me concerne!... sourire).


Je t'embrasse



Kristen Chaman 20/11/2010 22:27



Bonsoir Sylvie,


 


Ce mémo n’est que la démonstration métaphorisée de mon âme qui se refuse à l’ineptie de la pensée
matérialiste.


 


Merci, pour ton commentaire, fort précieux, car il me révèle une vérité de la plus haute importance.
Cette vérité est la suivante : « Privé de pensées, il n’y a plus d’hésitations possibles ». Cette vérité est primordiale car elle se joint à une autre vérité qui est que tout ce
qui vit est conscience, avec des degrés de conscience propres aux espèces. S’il est prouvé d’une quelconque hésitation dans le vécu d’une plante ou de tout autre organisme vivant ; alors, aussi
infime qu’elle fût, celle-ci authentifierait à la présence d’une conscience. Cette idée n’est que le renforcement de mon idée première qui est que le sensible et l’intelligible forment une
dualité. Ainsi, par son caractère photosensible, une plante échapperait au système mécaniste (La cybernétique) défendu par les matérialistes ; quant au fait qu’une plante serait niaise car
condamnée à l’endroit où elle vit, n’est qu’une idée reçue. Il faut considérer qu’une plante, au contraire des autres espèces, est bien plus liée à l’abiotique* qu’au biotique.


 


* Abiotique : Tout ce qui concerne le non vivant tels que la lumière du soleil, l'air, l'eau et les éléments
nutritifs.


 


 


 


J’espère ne pas avoir été trop rébarbatif dans ma réponse ; ma bienveillance à ton égard est infinie. Saches que la
pensée est vaste, mais que le cœur est fait de logis ; et dans le mien, de cœur, à jamais est ta demeure !


 


 


 


J’ai rencontré récemment Tibicine lors d’un récital de ses poèmes à Nanterre, la soirée a été plaisante à souhait. Mais
plus encore, fut mon plaisir de voir une poétesse épanouie et radieuse. Elle enchante de sa présence autant que ses mots nous séduisent. J’ai eu le bonheur de son bonheur et cela est
indéfinissable.


 


 


Je t’embrasse...


 


Chacha