Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 février 2010 5 26 /02 /février /2010 23:59

Ce vide que l’on ressent, est ce : « Pourquoi l’Univers est ? »

 

Le vide dans l’Univers est partout, omniprésent ; et tout ce qui est un cherche l’amour de l’autre. L’éternité, étant bien sûr, la meilleure manière à ce que chaque chose puisse en aimer une autre.

 

La Vie est cette conséquence d’amours impossibles,
que seul le Temps permet.

Partager cet article
Repost0

commentaires

piro 05/03/2010 22:17


Bonsoir

Je suis d'accord au moins sur un point c'est que l'Eternité et le néant sont une seule et même chose. L'Univers lui n'a rien d'éternel puisqu'il est sorti du néant et qu'il y retournera. D'ailleurs
comme son nom l'indique, il n'a qu'un seul côté et ressemble à la lune qui nous propose toujours qu'une seule face. Sa face cachée, je dis que c'est le néant. Ceci n'est pas une affirmation 
scientifique, cela peut donc s'appeler une croyance. Je dirais que c'est une conviction qui me parait logique. Il y a A et il y a Non-A. Wittgenstein affirme  que c'est A qui détermine Non-A
(tractatus logico-philosophicus proposition 1.12) cela implique que A est sans cause ou qu'il est sa propre cause. Cela se tient aussi mais la logique en est très différente. En plus cette
détermination de Non-A par A est purement négative : à part que cela n'a pas lieu on ne peut rien dire de Non-A. Je pense que c'est plutôt Non-A qui est l'origine et aussi la fin de A. Je dis
origine et fin mais je ne dis pas cause. L'Univers, pour moi est sans cause mais il n'est pas sans origine et il n'est pas sans fin. Cette origine et cette fin c'est le néant.

Parménide disait seul l'Etre est et le Non-Etre n'est pas. Pour lui l'Etre était tout et le Non-Etre rien. Héraclite a tissé les deux ensemble en affirmant que c'était les deux faces du Cosmos qui
n'avait ni commencement ni fin. Je pense que la notion du cosmos des anciens Grecs est très différente de ce que nous appelons aujourd'hui l'Univers. Ce n'était pas une notion purement matérialiste
et physique comme elle l'est devenue aujourd'hui pour la science. C'est pourquoi ma pensée ne me semble pas si éloignée que cela de celle d'Héraclite.


Kristen Chaman 04/04/2010 01:47



Salut Piro


La face cachée de la lune est encore la lune. Uni est le pluriel de unus qui veut dire un. Versus : de tous cotés.


 


L’Univers c’est ce prodige où la somme des uns, aussi diverses qu’ils puissent être, ne font qu’un. L’Univers est un
Tout qui dès son premier souffle se fit Amour en unissant l’Espace et le Temps, pour donner naissance à un équilibre structurel d’Espace-temps. Comprendre le développement de la Vie c’est
comprendre l’extension de l’Univers. Le monde du vivant n’est qu’une suite adaptative d’autonomie. Chaque être est unique mais n’est rien sans un autre ; chaque espèce est spécifique mais
n’est rien sans une autre. L’Univers ne crée que dans la recherche de l’équilibre du Tout. Chaque création, étant le fruit d’une autre, permet une pérennité du Tout.
La Vie, elle-même, procède de cette façon. L’Univers est semblable à un penseur, absent dans son silence (L’Espace) et présent dans sa sagesse (Le Temps), tel est le topos (concept
original).


 


« Pour créer la moindre fleur, des siècles ont
travaillé. »


William Blake


 


 


 


Que tu me parles de A et d’Anti-A comme on parle de matière et d’antimatière cela me paraît recevable. Tandis que la notion
Wittgensteinienne de Non-A est aussi ébranlable que son socle antique. L’existence d’un A impliquant celle d’un Non-A et non inversement. Cette idée me semble très proche à l’idée que j’ai d’un
miroir. Et pour moi, regarder dans un miroir c’est déjà prendre conscience que tout nous échappe…


 


La science observe, le sage contemple, et le miroir
révèle.


 


 


 


La pensée antique n’est pas obsolète, depuis il n’y a pas eu d’amélioration de pensée, notre progrès n’est que dans l’instrument.
L’instrumentalisation c’est l’analyse d’un contenant et de son contenu ; celle-ci permet à tous les essais mais en aucun cas ne conduit à l’explicite ; et de toute chose ne demeure qu’un
même constat celui de l’inexpliqué. La vérité à tout cela c’est que l’homme est dépassé. Que peut-il appréhender à étudier une liberté en l’emprisonnant ?


 


«Citerne contient, fontaine déborde.»


William Blake


 


 


 


Gnōthi seautón :


 


« Il faut s'étudier soi-même et tout apprendre par
soi-même »


Héraclite


 


Je me revendique en tant que fils de l’Homme comme l’héritier naturel d’Héraclite et frère d’âme de Blake.


 


 


Fraternellement, Kristen…



piro 03/03/2010 23:01


C'est assez mystique tout cela. Moi, j'ai plutôt tendance  à penser que le temps est une illusion engendrée par le cosmos. C'est pourquoi Héraclite d'Ephèse disait qu'on ne se baigne jamais 2
fois dans le même fleuve Il avait physiquement tort et métaphysiquement raison. Pour moi l'Etenité est atemporelle, nécessairement hors du temps et n'a donc pas de durée. Par conséquent il est
totalement vain de lui ajouter une journée. L'Eternité et un jour, c'est la fin de l'Eternité et le début de Chronos et du Cosmos


Kristen Chaman 04/03/2010 21:33



Salut Piro


 


L’Univers n’est pas hors du Temps car la notion d’atemporalité est forcément reliée au néant. Mais l’Univers est ! (Alors, comment fait-il ?), il crée son
éternité grâce au mouvement perpétuel d’un Temps non figé. Toute la subtilité est là ! Et comme l’Univers a le don de la création, je m’en remets à la vérité de la science des hommes par
cette question : Peut-on créer sans penser ? Tous seront forcés de répondre Non ! Égarés sont les scientifiques, de mettre en balance l’Univers et les sciences. C’est le temps
chronométrique qui est une illusion.


 


Pour ne pas être en reste, j’en appelle pareillement à Héraclite d’Ephèse :


 


« Rien n’est permanent, sauf le changement »


 


La Fraternité est le chemin de l’Univers.


@ bientôt…


 



marie366 01/03/2010 11:14


bne journee Kristen merci pr ton com interessant et chaleureux tu as voté pr moi c gentil :) oui le vide existentiel aussi ke chacun peut ressentir a d moments de doute ou de solitude mais je
trouve ke le tps aide à oublier des amours impossibles ou douloureux c est ptetre là sa seule kalite enfin c une interpretation un peu personnelle lol sinon j avais relu l article et mon dernier
com et...mon erreur raa je n ai donc pas tjrs raison lol en effet il s agit bien de braques et nn de garamond un mment d inatention ... je trouve k il y a d oeuvres tres bien ds le jeu ça va etre
difficile lol encore merci et bne semaine kristen biz! A+tard...


Kristen Chaman 03/03/2010 01:16



Salut Marie

Alors de quel temps parlons-nous ? Celui plutôt banal de la mesure : heure, minute, seconde ou bien du mien qui est mon Souffleur. Le Temps du Cosmos n'est pas une mesure mais une éternité.
Il est l’archétype de la sagesse par sa seule présence ; il lui suffit d’être pour que tout devienne.  As-tu remarqué qu'on représente volontiers
un sage comme un vieillard ? Comme le rappel d’une mémoire enfouie dans notre subconscient, l’image du vieux sage est là, pour tous les peuples sans distinction. Sa sagesse est à l’origine d’une
quintessence que l’on nomme la vie. Alors, oui ! Ce vide existentiel qui est en nous, s’est ce qu’il nous reste de lui. Et ce vide nous parle intrinsèquement.


 


Encore bravo, pour tes peintures, bises à toi !


 



Tibicine 28/02/2010 00:42


Bonsoir Kristen.
Veux-tu nous dire que nous sommes donc prisonniers du temps ici-bas, et qu'il est donc l'empêchant à l'amour ?
@ bientôt mon aède,
Ta plume papillon


Kristen Chaman 28/02/2010 17:41



Bonjour Tibicine,

Plus clairement, je veux dire que sans le Temps et son caractère absolu, il n'y aurait pas de vie. Je parle d'amours impossibles que seul le temps permet ; c'est à dire que seul le Temps
rend possibles. En résumé, la vie ne sera jamais reproduite en laboratoire parce qu'elle est la conséquence de combinaisons qui ne peuvent être rendues possibles que sous l'action du Temps.
Le Temps du Cosmos est la sagesse même, sa présence suffit à ce que, tout ce qui est, s'unit vers. Le Temps ne contraint pas, il invite. Notre existence est ce "en direction de" ; nous sommes
l'aspiration d'une étoile, elle-même désir d'une volonté immanente de l'Ensemble. Pour nous-mêmes, notre destinée (plutôt notre salut) se trouve dans la Fraternité. Cette Fraternité
éclairée ne se fera que dans la liberté et par la volonté de tous. Elle est plus que jamais, la seule espérance…


 


Je t’embrasse ma plume papillon