Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 août 2011 4 04 /08 /août /2011 15:16

 

L’instinct est un grand fourre-tout, c’est pour la plupart d’entre nous une façon d’avoir bonne conscience. L’instinct est spécifique à tous, même au genre humain ; il ne fait pas des êtres, des machines, loin de là ; car l’instinct n’est qu’un élan, un élan nécessaire au développement de l’être. Ceci dit, on s’aperçoit qu’il n’existe pas de lui-même et pour lui-même, sa fonction consiste à libérer l’être, des inhibitions naturelles ; sans lui, le vivant serait en danger car gagné par la paralysie. Il est ce que d’aucuns nomment le hasard biologique lors qu’il est le vecteur des possibles ; il force à l’exploration afin d’acquérir.

 

Ainsi, en permettant aux oiseaux, le vol battu ; il joue son rôle, qui est de permettre à chacun d’eux d’acquérir leurs spécificités. On relie l’instinct avec l’inconscience, et cela est vrai ; mais, je jette un pavé dans la mare en disant que l’inconscience n’est pas un état de non-conscience mais plutôt un état de conscience qui nous échappe. Je soutiens que l’instinct est la cause de tous les acquis naturels de l’être. Mais, où donc commence la conscience avérée me diriez-vous ? Elle commence avec la faculté d’imiter et se développe par la curiosité.

 

Pour revenir à la question : qu’est-ce qui différencie l’homme de l’animal ?

 

Je répondrai tout et rien ; parce que nous sommes homme par particularité et animal par généralité. Mais gardons-nous de se méprendre, car l’homme est dans l’animal comme l’esprit est dans le corps !


Partager cet article
Repost0

commentaires

piro 10/11/2011 20:31



J'aime beaucoup cet article. mais tu es difficle à localiser en ce moment. Nous ne trouvons de toi que des traces anciennes. Serais-tu parti déf. dans les étoiles



Kristen Chaman 16/11/2011 22:39



Salut Piro,


 


Les étoiles sont des jalons pour les marins et les oiseaux migrateurs, elles sauvent de l'immensité.


 


Chaque homme, en surmontant son chaos, est apte à devenir une étoile dansante selon Nietzsche, et j'ai ce voeu en moi, également. je ressurgis tardivement et dans le désordre à l'image de mon
désarroi, mais jamais je ne vous ai oublié. J'ai pas mal de commentaires en retard dont les votres qui me sont favorables et je vous en remercie de toute mon âme. J'ai aussi quelques lectures à
rattraper et notamment sur votre blog. Je ne me donne aucun délai pour vous répondre, mais sachez que mon amitié, je la porte très haut à votre adresse.


 


Bien à vous, fraternellement...